L’adrénoleucodystrophie néonatale

L’adrénoleucodystrophie néonatale (NALD) est une maladie neurodégénérative rare qui appartient au groupe des maladies peroxysomales héréditaires. Elle touche entre 1/50 000 et 1/100 000 nouveau-nés, affecte aussi bien les garçons que les filles, et débute à la naissance ou dans la petite enfance.


Signes cliniques

La NALD est caractérisée par des convulsions débutant dès la naissance, une encéphalopathie diffuse, une choriorétinopathie et une dysplasie du nerf optique, une surdité neurosensorielle, une neuropathie périphérique, une dysmorphie faciale, un retard de croissance, un retard sévère du développement psychomoteur et une multitude d’anomalies biochimiques comprenant des taux plasmatiques élevés en acides gras à très longue chaîne, en acide phytanique et en acide trihydroxycholestanoïque biliaire. La régression neurologique est progressive. Une hypotonie modérée à sévère et une hépatomégalie sont présentes. Dans la majorité des cas, on retrouve les signes biologiques d’une insuffisance surrénale : les glandes surrénales sont très atrophiques, les taux plasmatiques en hormone adrénocorticotropique (ACTH) sont franchement augmentés. Les péroxysomes hépatiques sont absents ou significativement diminués.


Génétique

La NALD est transmise selon le mode autosomique récessif. Elle est due à un défaut génétique impliquant l’un des gènes de la famille PEX (gènes impliqués dans la formation des péroxysomes ou l’importation de protéines). L’interruption des interactions entre PEX1 et PEX6 est responsable à la fois du syndrome de Zellweger, de la NALD et de la forme infantile de la maladie de Refsum. Cela suggère que ces syndromes pourraient être les différentes expressions d’une même maladie.


Diagnostic

Le diagnostic de NALD repose sur la mise en évidence de taux sanguins élevés en acides gras à très longue chaîne, en acide phytanique, en intermédiaires des acides biliaires, et en acide pipécolique. Le diagnostic différentiel inclut principalement le syndrome de Usher, les autres anomalies péroxysomales, et toutes les autres causes d’hypotonie néonatale.
Prise en charge de la maladie

Une prise en charge symptomatique pluridisciplinaire doit être proposée aux enfants et familles. La plupart des enfants décèdent dans la petite enfance. Le conseil génétique permet aux parents de comprendre les causes et la progression de la maladie et de déterminer les risques d’une future grossesse.

Malgré son appellation, cette maladie est bien distincte de l’adrénoleucodystrophie liée à l’X.

Source: Orphanet