Le défi de Théo / Sion - Paris

Un tandem peut en cacher un autre

« Quand je commence quelque chose, je vais jusqu’au bout ! », s’exclame Théo, 13 ans, originaire du canton du Valais. Pour ce jeune suisse atteint d’une adrénoleucodystrophie, une maladie génétique rare qui lui provoque, notamment, un handicap de la vue, parcourir 550 km en tandem pour relier Sion à Paris : « C’est normal ! », plaisante-t-il.

 

 

Pour son père, Bertrand, Vice-Président d’ELA Suisse, qui l’a guidé tout au long du périple, c’est une autre histoire : « Etant beaucoup moins sportif que mon fils, je me sens éreinté, mais tellement heureux d’avoir accompli cet exploit. C’est une fierté ! Certaines étapes ont été plus difficiles que d’autres. Mais même dans les moments difficiles, on s’est serré les coudes. D’autant que nous étions accompagnés par Sylvie et Patrick, la tante et l’oncle de Théo, ainsi que par Eric, un ami qui nous escortait en voiture balais avec les boissons, les collations, les pièces de rechange et la trousse de secours en cas de pépin. C’était très motivant de les savoir auprès de nous. Et nous étions suivis par tellement de monde sur les réseaux sociaux, sur lesquels on postait quotidiennement des photos, que nous n’avions pas le droit de baisser les bras ! »

Alors qu’il viennent à peine de franchir la ligne d’arrivée, installée en leur honneur par les collaborateurs de l’Hôtel Explorers, situé à quelques minutes de Disneyland Paris, la maman de Théo ainsi que son jeune frère, ses grands-parents, son parrain et sa marraine les accueillent à bras ouverts. Une haie d’honneur, formée par les collaborateurs de l’hôtel, vient compléter cet accueil chaleureux. Pascal Prin, Trésorier et membre fondateur d’ELA, Léa François, comédienne dans la série « Plus Belle la vie » et marraine de l’association, ainsi que Sébastien, atteint de la forme adulte de l’adrénoleucodystrophie, ont même fait spécialement le déplacement pour les applaudir.

 

 

Pendant qu’il pioche au hasard parmi les délicieuses pâtisseries préparées en son honneur par le chef de l’hôtel, Théo se remémore sa semaine. Il retient particulièrement la première étape avec son petit frère William et son « coach » Alexandre Moos, champion de cyclisme sur route en Suisse. Mais également sa rencontre fortuite avec son moniteur de ski qui l’a, du coup, suivi sur une étape en voiture.

En plus de l’exploit humain, ce défi avait pour objectif de sensibiliser le public rencontré sur les routes. « On ne pouvait pas nous louper. Nos tandems étaient customisés aux couleurs d’ELA. Seul problème, on n’a pas croisé grand monde dans la campagne française… », ironise Bertrand. Pour collecter des dons, l’heureux papa a démultiplié les actions : création d'une page sur le site Alvarum, partenariat avec le Centre Coop de Sion, nombreuses sollicitations de soutien, etc ... Résultat : plus de CHF 19'500 francs récoltés en faveur d'ELA. BRAVO et chapeau bas !


Découvrez l’interview de Bertrand, le père de Théo, ICI.